Enfin ensemble

Tu as quitter Boston pour emmenager à Paris. Petit appartement dans la rue du Faubourg Saint Denis.

Je t’ai montrer notre quartier, mes bars, mon école. Je t’ai présenté a mes amis, mes parents.

 J’ai écouté les textes que tu répétais, tes chants, tes éspoirs, tes désirs, ta musique. Tu as écouté la mienne italien, allemande, russe.

Je t’ai donné un walkman, tu m’as offert un oreillier et un jour tu m’as embrassé.

Le temps passait , le temps filait, et tout nous parressait si facile, si simple, libre. Si nouveau et si unique.

On allait au cinéma, on dansait, faire les courses, on riait, tu pleurais, on nageait, on fumait, on se rasait.

De temps a autres tu criais, sans aucunes raisons, ou avec raisons parfois. Oui, avec raison parfois.

Je t’accompagné au concervatoire, je révisais mes examens.

J’écoutais tes exercices de chants, tes espoirs, tes désirs, ta musique. Tu écoutais la mienne.

Nous étions proche, si proche, toujours plus proche.

On allait au cinéma, on nageait, on riait ensemble et tu criais avec une raison parfois, et parfois sans.

Le temps passait, le temps filait.

Facebook comments:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>